Si le mercredi 24 mai 1995, vous avez allumé votre télévision à 14h30 pour regarder le Club Dorothée, vous avez dû être surpris de vous retrouver à Dallas, au Texas. Même si l’émission est on ne peut plus aux couleurs des Etats-Unis depuis quelques semaines et ses vacances passées à Nashville, elle n’a pour autant pas recruté JR, Sue Ellen ou Bobby dans l’équipe de présentation. Non, en cette fin de saison, le grand Club Dorothée du mercredi après-midi a été supprimé pour laisser place aux séries américaines Dallas et La loi est la loi. L’émission sera désormais programmée vers 16h45 comme tous les autres jours de la semaine, pour une durée de 40 minutes environ (publicités comprises). Elle sera toutefois précédée par la sitcom AB La Croisière Foll'Amour (diffusée jusque-là le même jour, mais après le Club Do' à 17h20).

Dorothée l’annonce le mercredi 10 mai, à la fin de l’émission non sans une pointe de gravité : “C’était le dernier grand direct de folie de la saison, le Club Dorothée va changer de formule. On se retrouve mercredi prochain à 16h50 comme tous les autres jours de la semaine, mais cela sera un spécial variétés”. S’ensuit une dernière prestation symbolique sur Des millions de copains, durant laquelle les animateurs et Les Musclés rejoignent la chanteuse, au centre du plateau pour entonner un "nous sommes là !" à double-sens, alors que toute l’équipe de production est en régie en compagnie de Pat Le Guen. Signe d'un évènement non anodin, les deux producteurs Jean-Luc Azoulay et Claude Berda sont même descendus sur le plateau (voir la video ci-dessous). Les “au revoir” de cette fin d’émission sont empreints d'une certaine émotion, qui se lit sur le visage de l’animatrice, et pour cause.

 

Des problèmes d'audience Alors que le Club Dorothée achève sa huitième saison, il rencontre là un des revers les plus durs, sinon le premier. TF1 a décidé de ne plus offrir d’après-midi fleuve à l’émission, car celle-ci n’est plus assez performante. Depuis plusieurs semaines, la tranche des 3 heures de folies du Club Dorothée est en régime bas au niveau de ses audiences, et ce sur tous les indicateurs (autant sur le public familial que sur le public féminin recherché pour la publicité). Elle tourne péniblement autour de 30% d’audience alors qu’entre septembre et décembre 94 elle rassemblait en moyenne 1,6 million de fidèles et quasiment 35% du public. La comparaison est encore plus évocatrice sur un an : l’émission a perdu entre 6 et 10 points. Et même si la chaîne TF1 au global a perdu 2 points en un an également, le Club Dorothée accuse une baisse trop importante, trop souvent au-delà des 5 points d’écarts tolérés par le contrat avec TF1.

Le show du mercredi après-midi est en delicatesse notamment sur les deux premières heures entre 14h30 et 16h15, pendant lesquelles France 2 et France 3 sont leaders avec des téléfilms ou des séries telles que Un Privé nommé Stryker ou Magnum. Preuve que l'émission a conscience de ses difficultés, les séries programmées dans le Club Dorothée du mercredi après-midi n’ont eu de cesse de changer depuis le mois de janvier, pas un mercredi sans qu’une série soit remplacée par une autre, ou déplacée dans la grille. Des séries qui ont pour certaines été diffusées de nombreuses fois (Arnold et Willy, Parker Lewis, Ricky ou la belle vie, Huit ça suffit), et l’injection de séries inédites (Le plus grand des american heroes) ne change pas vraiment la donne.

Entre septembre et décembre, TF1 a besoin du Club Dorothée pour fournir aux annonceurs des écrans publicitaires efficaces sur les enfants, et pour le reste de l’année tant que le programme reussissait à offrir à la chaîne un public familial et féminin avec son cocktail de séries et sitcoms, sa programmation était évidente. Si la recette ne semble plus fonctionner, la chaîne, pragmatique, décide d'arrêter les frais, vu que les investissements publicitaires à destination des enfants sont bien plus faibles à cette période, elle n'est pas indispensable. Les performances des séries américaines à ces heures les autres jours de la semaine (jusqu'à 45% d'audience pour Dallas et 55% sur la cible des femmes) finissent de convaincre la chaîne de se passer quelques temps de l'émission produite par AB Productions.

Il ne s’agit d'ailleurs pas des seuls ajustements effectués par TF1 dans sa grille à cette période, en avant-soirée la série K2000 vient remplacer Le Miracle de l’Amour à 18h20, avant l’émission Coucou qui est elle-même en grande difficulté à 19h et sera dès lors amputée de 20 minutes pour démarrer à 19h20. L'access prime-time de la chaîne, très stratégique est dans une phase compliquée.

 

Nouvelle formule 100% musique      C’est donc à partir du 17 mai que la nouvelle formule du mercredi après-midi devait démarrer mais l’actualité va repousser d’une semaine cette arrivée. En effet après son élection du 7 mai, Jacques Chirac est investi le 17 mai et la retransmission de la descente des Champs Elysées par le nouveau président de la République est diffusée sur TF1 à partir de 15h45 et jusqu’à 17h05, ne laissant donc pas la possibilité de diffuser le Club Dorothée. Ce n’est que partie remise, le Super Club Dorothée, puisque c’est son nom, débarque le mercredi 24 mai à 16h40, à grand renfort de promotion, via des bandes-annonces diffusées dès le 21 mai sur TF1 à la demande de Dorothée (voir courrier en date du 12 mai ci-dessous). Dans l’émission du 24 au matin, toute l’équipe enfoncera le clou dans chaque plateau de la matinée, rappelant que l'horaire de démarrage est 16h40 et non 16h50 comme le dit la bande-annonce. Il serait bête de rater 10 minutes d'une émission déjà trop courte !


La bande-annonce pour le Super Club Dorothée

 

Le Super Club Dorothée sera donc une émission 100% chansons et 100% en direct. Pendant 40 minutes, les prestations des invités et de leur hôtesse vont s'enchaîner et seront toutes produites en direct, sans aucun playback, ni pour les voix, ni pour la musique, jouée en live par Les Musclés. Ces 40 minutes offrent donc en condensé les séquences en plateau jusque-là disséminées tout au long de l’après-midi. Alors qu’elle aurait pu se contenter de diffuser une émission classique enregistrée sur le plateau 200 avec une série, comme les autres jours de la semaine, la production prend donc le parti de garder le principe du direct grand spectacle sur le plateau 900 (et de le pousser encore plus loin) et le pari audacieux d'une émission de plateau, alors qu'il s'agit des séquences qui sont un peu moins regardées habituellement, le nerf de la guerre étant les séries. Mais depuis toujours, ces séquences font sa richesse et sa diversité, le Club Dorothée sans chansons n'est plus le Club Dorohée. Cette exposition du mercredi après-midi a aussi toujours permis à AB de promouvoir ses artistes, en plus de la patronne chanteuse.

Pour ce premier numéro, l’ambiance est au rock’n’roll, plutôt des sixties, cher à Jean-Luc Azoulay. Et il en sera ainsi sur tous les shows suivants. Alors que Dorothée porte son t-shirt arborant le drapeaux américain et un veste à franges en cuir noir cloutée, costumes et coiffures des invités sont eux typiques de la période “rock à Billy” et une cadillac blanche vient désormais orner le décor du plateau 900. Pour la musique, Anthony Dupray reprendra même du Elvis Presley avec Tutti Frutti (1956), car une des marques de fabrique du Super Club Dorothée, c’est que les artistes viendront pour certains chanter des titres non issus de leur répertoire. Dorothée quand a elle aura l’occasion d'interpréter certains de ses anciens titres, et en direct également, exercice auquel elle se prêtait rarement depuis quelques années et la fin de l'ouverture avec Ca donne envie de chanter en 92 notamment...


 

 

Le Super Club Dorothée #1 Il est donc 16h40 précises quand le Super Club Dorothée prend l'antenne. Après le générique habituel, parcourant les studios AB, et l’ouverture de l’émission avec la nouvelle chanson “On a d’la chance, c’est le Club Dorothée” en chorale avec tous les invités, Dorothée présente comme d'habitude ces derniers, ainsi que ses camarades de jeu à l'orchestre et sur scène. Une première séquence identique au démarrage d'un mercredi après-midi classique somme toute. Plus atypique, elle introduit toutefois Gérard Salesses : le chef d'orchestre et compositeur de toutes les chansons AB sera là pour jouer avec Les Musclés comme lors des grands concerts sur scène à Bercy, signe que tout a été fait pour donner un show musical d'envergure.


Et pour commencer l'émission, à tout seigneur, tout honneur, c’est bien sûr Dorothée qui ouvre le bal avec un titre issu de son dernier album, éponyme, Nashville Tennessee. Une version assez fidèle à celle de l'album, si ce n'est qu'elle est amputée des 30 dernières secondes composée de musique seulement. Les dernières paroles sont elles aussi personalisées pour ce direct, car le rock'n'roll "est aussi fou à Paris qu'à à la Plaine Saint-Denis".

S’enchaînent ensuite les prestations d’Anthony Dupray looké en Elvis plus vrai que nature et d’Hélène avec Imagine, son dernier single extrait de l’album Le Miracle de l’Amour. Entre les deux, les Héros du Club Dorothée ont bien sûr proposé un petit magnéto de blagues et de jeu de mots sur Elvis Presley, comme seul JLA en a le secret… Cette courte séquence est l’occasion de retrouver un personnage fétiche du Club Dorothée, l’américain Stein (alias Patrick) du trio Jack (Jacky), Franck (Corbier) et Stein (attention jeu de mots). Les deux premiers furent rencontrés à l’été 92 lors de la mission aux Etats-Unis, et revus à l’été 94 à St Martin, en compagnie de ce même Stein, dont l'occupation principale est de hurler "Elviiiiiis" à chaque phrase.

Après Hélène, nouvelle courte séquence de transition, et cela fait longtemps que Pat Le Guen n’était pas intervenu dans la narration de l’émission ! Ici le réalisateur annonce, images à l’appui, qu’une manif de mamies a lieu dans sa régie, et qu’elles réclament Corbier. Dorothée et Ariane décident d’accéder à leur demande, et Corbier interprète Laissez les mamies faire. Toute l'équipe des animateurs rejoint d'ailleurs le chansonnier à la fin de la prestation pour chanter et danser avec lui.

Après cette séquence et une nouvelle petite transition en mode “folie des 3 Héros” avec Jacky, c’est au tour de Manuela d’offrir son nouveau titre Regarde Maman et ce pour la première fois, et en direct qui plus est, donc. Elle vient même avec un mouchoir pour Dorothée, car “elle commence à (la) connaître", histoire d’essuyer les quelques larmes d’émotion.

Après l’unique page de pub, et pour les quelques 7 minutes restantes, c’est à nouveau Hélène qui vient sur le plateau mais pour chanter son titre Pauvre Blues, mais cette fois-ci en duo avec Dorothée ! Un duo avec chapeau et lunettes de soleil à la Blues Brothers. Le dernier duo entre les deux chanteuses étoiles d’AB, c’était la reprise de Donna Donna en 1993. Les choristes Martine et Francine viennent même partager une petite chorégraphie avec Hélène durant ce morceau. Une chorégraphie bien connue des spectateurs d'Hélène puisqu'elle est issue du concert donnée à Bercy quelques mois plus tôt, en janvier 95.

Pour clore cette première émission-concert, les animateurs lancent la septième et dernière chanson, qui nous vient directement de 1991 : Dorothée interprète énergiquement Monsieur Bill, issue de l’album Les Neiges de l’Himalaya, et elle met comme à son habitude ses musiciens à l'honneur. Elle est rejoint par tous les invités et animateurs pour les dernières secondes de cette séquence finale.

Le Super Club Dorothée rend l’antenne à 17h18 après une première émission dense, mais Dorothée, les invités et Les Musclés poursuivent la chanson pendant près de 2 minutes pour les enfants présents sur le plateau, quelques instants inédits à l’époque que vous pouvez retrouvez à partir de 33 mn10 sur la vidéo de Génération Club Do ci-dessous. Toujours prête à recueillir l’avis des copains, la star demande même au public si cette nouvelle formule leur a plu, alors que chacun des invités vient l’embrasser avant de quitter le plateau.

 

 

Cette première émission rencontre un succés d'audience relatif avec 1,13 million de téléspectateurs soit 30,1% de marché, dans la lignée des scores enregistrés les semaines précédentes. L'émission joue des coudes avec la fin de l'émission Chalu Maureen sur France 2 (un segment de 25 minutes de plateau également) mais la devance de justesse (982 000 personnes et 27%).

En coulisses, c'est ce mercredi 24 mai symbolique qu'AB choisit pour riposter : Claude Berda se charge de rappeler à TF1 que la chaîne est en retard sur le nombre d'heure d'émissions jeunesse à commander à la société pour l'année 95, et les prévisions à fin juin n'atteignent que 364 heures sur les 800 du contrat, soit déjà moins de la moitié... "Il serait bon de prévoir un volume d'heures suffisant pour le second semestre 95 afin de ne pas avoir de conflit en fin d'année." termine le dirigeant dans son courrier. Le pavé AB est donc dans la mare de TF1...

 

 


 

 

 

Le Super Club Dorothée #2 Une semaine plus tard, nouvelle émission, nouveau Super Club Dorothée de folie. A 16h45, Dorothée apparait et dévale les escaliers de la scène pour lancer le spectacle accompagnée par ses camarades animateurs et ses invités de l'après-midi. Le public, très en forme, lui réserve un accueil triomphal et scande son nom, ce qui la fait gentiment rire. Manuela, Christophe Rippert, les jumelles Christine et Stéphanie Ever ainsi qu'Anthony Dupray sont les vedettes maison qui vont chanter en direct live pendant la prochaine demi-heure. Les Musclés sont bien sûr de la partie en configuration élargie avec Gerard Salesses et pour les accompagner les indémodables Martine et Francine.


Après l'hymne country On a d'la chance, c'est le Club Dorothée, c'est parti pour le show : Ariane, Jacky, Patrick et Corbier annoncent la première chanson et c'est bien sûr la patronne qui la propose. C'est son titre Folle de vous, extrait de l'album Nashville Tennessee. Même si elle a eu l'occasion de l'interpreter 9 fois depuis le début de la saison, c'est la première fois en direct absolu.

La prestation suivante est une petite surprise, c'est en duo avec Manuela qu'Anthony Dupray va chanter sa chanson Comme dans un rêve. Ce titre date de 1994 et de son premier album, c'en est même la première piste. L'anecdote qui accompagne la formation exceptionnelle de ce duo est qu'ils ont souvent répété ensemble lors des balances des concerts de la tournée d'Hélène, dont il faisaient la première partie. Cela n'a pas échappé à l'oeil du producteur, qui a donc recréé ce duo sur le plateau pour que chacun puisse en profiter. Une prestation qui ravit tellement le public que Dorothée est même obligée de lui demander de se calmer un peu pour leur permettre d'échanger quelques mots après la prestation ! C'est ensuite via une courte séquence des "folies" des trois Héros que le duo suivant est annoncé.

C'est en effet au tour des jumelles Christine et Stéphanie de chanter pour la toute première fois leur nouveau titre Mets un peu de musique, destiné à sortir quelques semaines plus tard. Ce titre, très festif, est musicalement une quintessence d'une production sixties d'Azoulay/Salesses. Si bien que l'introduction au saxophone est la reprise pure et simple de celle Ca donne envie de chanter de Dorothée (datant de 1987), une mélodie que l'on avait plus entendue sur le plateau 900 du mercredi depuis la fin juin 1993. Et le reste de la chanson est une reprise d'un titre que le duo avait écrit pour Nadine Expert dans les années 80 : You're dancing on my heart. On notera que le lancement de la chanson par Dorothée et Ariane se fait sur une petite pré-intro jouée par Les Musclés qui enchaînent directement ensuite sur le premier phrasé musical, un vrai concert calé à la seconde près et du plaisir pour nos yeux et oreilles. Tout comme le talent de René Morizur, qui vient ponctuer le morceau brillamment, comme toujours, de son saxophone et mis en valeur par la réalisation de Pat Le Guen.

Le même Pat Le Guen, qui comme la semaine dernière, est indisposé en régie par une horde de fans, mais cette fois-ci de Christophe Rippert (jouées par des membres de la production bien sûr) qui réclame une chanson. C'est chose faite avec Je t'ai laissé t'en aller, nouveau titre du comédien de Premiers Baisers dont il a écrit les paroles. Un morceau qui paraitra en 1996 sur son album Juste ces mots (dont la chanson Tu es tout ce que j'aime sera plus marquante). La fin de la séquence est ponctuée par une vidéo d'Ariane déguisée en Maryline, qui serait celle que Christophe aurait laissé s'en aller. Ce petit gag nous emmène sur la première et unique coupure pub de l'émission. Le Super Club Dorothée revient dans cinq minutes, montre en main.



Découpée comme la semaine précédente, il ne reste qu'un peu moins de 9 minutes de l'émission avant de rendre l'antenne, mais cette fois-ci, le pari est pris d'offrir trois chansons dans ce segment (contre deux le mercredi d'avant). Après un lancement "à 200 à l'heure", forcément, des 5 animateurs installés dans la cadillac sur le plateau, ce sont Christine et Stéphanie qui redémarrent le spectacle avec un titre mythique des années 60 : Da doo ron ron des Crystals (1963) et popularisé en France par la version de Johnny Hallyday. Les deux chanteuses offrent une prestation dynamique qui plus est dans leur langue maternelle, elles ont aussi changé de tenue pour adopter un look sixties de rigueur. Elles avaient également offert cette prestation lors de la tournée d'Hélène quelques semaines plus tôt.

La durée courte de la chanson permet d'enchaîner sur un second morceau, annoncé par une petite chorale des 3 héros déguisés en estivants (qui rappellent leurs personnages des beaufs et des rappeurs de l'été 94) entonnant Palavas-les-flots, la chanson d'Anthony Dupray, en version tango et avec une justesse relative. Sous les huées du public, et recadrés par Dorothée et Ariane, ils laissent la place au jeune chanteur pour une interprétation bien meilleure. Palavas-les-flots, dernier single en date issu lui aussi de son premier album Rêves...

Il ne reste que quelques minutes avant la fin de l'émission alors les 4 complices de Dorothée n'en perdent pas une pour lancer la prestation finale de la star. Comme la semaine passée, c'est un de ses tubes qu'elle nous chante en direct, toujours en mode rock'n'roll et justement : Toute ma vie j'ai chanté du rock'n'roll nous revient tout droit de l'album 2394, dans une version live accompagnée de Martine et Francine, qui nous rappelle Bercy 94. Moins d'une minute après le "Rock'n'roll ! Ready ?" qui ouvre la chanson, nous voyons l'animatrice reprendre le dessus quelques secondes : voyant que le générique a commencé à défiler au bas de l'écran, elle appelle ses invités de la main pour qu'ils la rejoignent promptement, on voit même un petit "allez allez on se depêche" dans son regard. Il reste effectivement moins d'une minute avant que la suite du programme de TF1 ne prenne le relais et il faut offrir une jolie séquence chorale, avec notamment Anthony Dupray qui chante une phrase de la chanson en duo avec elle. Et c'est sur de beaux solos de saxophone de René, de la guitare de "Ricky" et d'une Dorothée se balançant toute souriante au rythme de la chanson que l'antenne est rendue, il est alors 17h22.



 

Mais rien n'arrête le spectacle, toute l'équipe continue la chanson sur le plateau et pour le public, chacun poussant un "tout ma vie j'ai chanté du rock'n'roll" en musique à tour de rôle. Même les 3 Héros s'en donnent à coeur joie, non sans humour pour les non-chanteurs Jacky et Patrick. Seule Ariane, que Dorothée cherche en vain, y coupera car elle semble avoir déjà quitté le plateau. C'est bien sûr aussi avec le public que la chanteuse aime jouer, en demandant aux Musclés de baisser l'orchestration pour que les voix des enfants ressortent au mieux, un moment comme on en voit souvent dans les concerts de la star. C'est quelques deux minutes inédites à l'époque sont visibles sur la version mise en ligne par Génération Club Do' sur Youtube que vous pouvez retrouver ci-dessous à partir de 34 minutes. C'est sous les applaudissements du public et des invités pour Dorothée que s'achève cette prestation, un public "merveilleux" comme le dira la chanteuse après l'émission.

 

Ces quelques 38 minutes d'émission sur les chapeaux de roues ont reuni 1,5 million de téléspectateurs soit 33% du public, un score en hausse sur une semaine, avec une concurrence très différente et surtout plus forte puisque le Super Club Dorothée était face au match de tennis en direct de Roland Garros ce mercredi 31 mai. Ce qui lui vaut du coup de gagner plus de 10 point sur la cible des femmes à 43%, un très bon score. A voir si ces progressions se confirmeront au fil des semaines suivantes...

 

 

Le Super Club Dorothée #3 Après un mercredi matin de folie, toute l’équipe est de retour en cet après-midi du mercredi 7 juin pour un nouveau Super Club Dorothée tout en musique et en nostalgie.

Juste après le générique, Dorothée, arborant sa couleur fétiche, ne perd pas une seconde de ses 40 minutes d’émission. Pas de chanson chorale aujourd’hui, elle présente directement ses invités qui arrivent au compte-gouttes derrière elle : Babsi & Isabelle Bouysse, Thierry Redler et Bernard Minet. Un casting totalement renouvelé par rapport à la semaine précédente, même si toujours de l'écurie maison. Le duo d’extraterrestres de La Croisière Foll’Amour et le Marc Maloy des Filles d’à côté vont même interpréter leur chanson pour la toute première fois. C’est aussi une émission qui nous fera retrouver de nombreuses mélodies emblématiques du Club Dorothée.




Pour preuve, une fois Les Musclés, les Windo’s et les Fléchettes présentés par la star, Ariane et les 3 Héros se chargent de lancer la première chanson de l’après-midi et c’est un sacré cadeau pour les fans de Dorothée. C’est le mega-hit Tremblement de terre qui nous est offert, et en live intégral. La chanson n’avait pas résonné sur le plateau 900 depuis le 8 septembre 1993, la chanteuse avait même terminé la chanson en live ce jour-là. Cette fois-ci c'est en intégralité, malgré quelques soucis de voix. Dans la matinée, Dorothée avait discrètement prévenu qu’elle rencontrerait "peut-être" quelques difficultés à chanter, un rhume lui incommodant visiblement la gorge, ce qui se ressentira un peu lors de ses prestations de cet après-midi. Mais cela ne l’empêche de donner comme d’habitude toute son énergie dès les premières notes et de mobiliser le public présent.


Après ce tube, Ariane et Patrick dans la Cadillac, Jacky et Corbier en policiers annoncent, au détour d’une blague, le prochain invité : Bernard Minet. Il vient interprèter le dernier titre single édité de sa discographie en novembre 1994, La petite fille de Sarajevo. Cette chanson « humanitaire » est agrémentée à l’occasion de cette prestation en direct du refrain « nous allons changer tout ça » tiré de son ancien tube Changer tout ça de 1992 (et qui fut souvent l’objet de medley avec Il faut chanter de Dorothée lors de la saison 92/93). La petite fille de Sarajevo, dédiée aux enfants de Bosnie, a une résonance particulière à cette époque, comme le rappellent les deux animatrices et le chanteur, car la Bosnie-Herzegovine est toujours sous le coup de la guerre des Balkans et la ville de Sarajevo est assiégée et attaquée par les Serbes depuis 1993 et le sera jusqu'en octobre 1995.

Sans transition, et pour cause, Ariane et Dorothée demandent à Minet s’il connaît des extra-terrestres, celui-ci fait mine d’hésiter en faisant référence à Hilguegue et Estrella, les personnages de La Croisière Foll’Amour, nouvelle sitcom des Musclés diffusée depuis le 15 février et désormais juste avant le Super Club Dorothée. Ce sont les 3 Héros qui sont en charge avec 3 de leurs fausses interviews d’aller poser la question « connaissez-vous des extraterrestres ? » dans la rue. Comme auparavant, c’est l’occasion de retrouver un des personnages fétiches joués par les animateurs. Ici c’est Coco, le baba-cool apparu au tout début de l’été 94 qui fait son retour et les extra-terrestres, « c'est comme les éléphants roses, il en voit tout le temps ».

Les deux interprètes de la sitcom viennent ici chanter pour la première fois Yaya. Reprise d'un titre de Joël Denis datant de 1964. Le duo coloré accompagne leur prestation d'une chorégraphie, les deux ayant un bagage de danseuses. C'est aussi la première fois qu'Isabelle Bouysse apparait dans l'émission dans un rôle-titre, elle avait par le passé été visible parmi les danseuses.

Et après ce duo, c'est un trio, celui des animateurs, qui annonce en chantant la séquence suivante : sur une reprise de la mélodie de Bioman, c'est Bernard Minet "batteur de Dorothée" qui a les honneurs des vocalises de Jacky, Patrick et Corbier. Et cette reprise n'est pas innocente, en effet, c'est un « pot-pourri » comme le dit Ariane, des grands génériques de dessins animés que le chanteur nous propose en direct : Bioman, Les Chevaliers du Zodiaque et Sailor Moon. Que de bons souvenirs comme il le dit après la prestation, les deux premiers titres n'ayant pas été entendus sur le plateau depuis de nombreuses années. Ce petit moment de nostalgie s'achève avec la fin de cette première partie de l'émission et le lancement des pub avec les deux animatrices.

Retour à 17h12 pour quelques 12 minutes, et 3 chansons. C'est Ariane et Patrick embarqués dans la Cadillac (et le recyclage d'un sketch de l'émission du 24 mai avec les anges) qui assurent le lancement d'un duo exceptionnel. Dorothée et Bernard Minet vont interpréter un tube des yéyés : Ma biche. Les deux artistes ont déjà partagé de nombreux duos (Dis-moi Bioman, Tourterelle, Il faut chanter/Changer tout ça...) mais c'est la première chanson hors du répertoire AB qu'ils chantent ensemble.

Après cette courte chanson, nous sommes emmenés en direct dans l'appartement des Nouvelles filles d'à côté (à quelques pas de là, sur le plateau 1000) pour retrouver Claire, Sabine, Stéphanie et Mme Pichardeau, toutes particulièrement exitées car c'est le moment : la grande première de Thierry Redler (leur voisin Marc dans la série) en tant que chanteur. En bonnes copines, elle sont là pour l'encourager. Et il en a besoin, avec beaucoup de trac, comme il le dira après, le comédien se lance dans la chanson... mais son micro est fermé ! Il ne semble pas se décourager et nous finissons par entendre le son de sa voix au rythme de Ton aventurier, chanson qu'il a écrite lui-même avec Gérard Salesses. Les comédiennes de la sitcom lui font même la surprise de le rejoindre sur scène à la fin de la prestation. Pour l'anecdote, toute l'équipe tournait ce jour-là l'épisode 43 des Nouvelles filles d'à côté et s'est donc offert un petit break musical pour le Super Club Dorothée [ merci Gib' et son AnimeGuide pour l'info ;) ]. "Ca y est les enfants j'ai plus peur !" c'est ainsi que le regretté Thierry Redler et son coeur "à 200 à l'heure" conclut cette séquence, pleine de fraicheur.



On ne perd pas une seconde, la fin de l'émission approche, les animateurs masculins lancent donc Dorothée pour une dernière prestation, avec un de ses tubes extrait de l'album Une histoire d'amour de 1992 : Toutes les guitares du rock'n'roll. Rythme endiablé et solos de guitares offrent une conclusion rock à ce troisième Super Club Dorothée. La chanteuse invite bien sûr ses camarades du jour à venir la rejoindre, et l'on voit notamment Thierry Redler embarquer Isabelle Bouysse dans un twist énergique. Le calage de cette émission permet même à Dorothée de conclure l'émission en donnant rendez-vous aux télépsectateurs au lendemain à la même heure pour le Club Dorothée. Une fin moins pressée que les semaines précédentes, sûrement grâce au temps gagné par la suppression de l'hymne au début de l'émission.



 

Après une embellie la semaine précédente face à Roland Garros, l'émission perd à nouveau de ses couleurs face à la série Tequila et Bonetti sur France 2. Malgré une programmation musicale qui mélange tubes de toujours et nouveautés, le Super Club Dorothée est devancé par le duo policier mais rassemble toutefois 1 million de téléspectateurs pour en moyenne 27% du public.

 

 


 

 

 

Le Super Club Dorothée #4 La fin de la saison approche et nous voici déjà au quatrième numéro du Super Club Dorothée en ce mercredi 14 juin 1995. Un numéro avec un casting d'invités similaire au deux premières émissions mais avec toutefois une belle surprise pour Dorothée...

Il est 16h43 quand TF1 donne l'antenne à la régie 1000 des studios AB pour près de 40 minutes d'émission en direct absolu. Et avec une durée si courte, il s'agit de ne pas perdre une minute, voire même une minute vingt. La production à donc changé son fusil d'épaule cette semaine et a décidé de passer à la trappe le fameux générique qui parcourt tous les plateaux pour arriver en régie puis sur le plateau 1000. Et ce temps gagné va être mis à profit pour la matière première de cette formule : la chanson, mais pas que... L'émission démarre donc directement à la porte du "studio 7" accompagnée par la brève introduction de Jacky qui annonce les animateurs et celle que l'on attend tous : Dorothée. Elle dévale les escaliers comme à son habitude suivie de près par ses camarades animateurs et les invité-e-s de l'après-midi. Et c'est donc le retour de la chanson chorale avec On a d'la chance, c'est le Club Dorothée qui avait sauté la semaine précédente pour gagner du temps, là aussi. Manuela, Anthony Dupray et les jumelles Christine et Stéphanie entonnent en choeurs la chanson, avec l'aide des énormes panneaux des paroles devant eux. Et cet après-midi, Les Musclés seront aussi de la partie, non seulement en tant qu'orchestre mené par Gérard Salesses, mais en tant que chanteurs.




Sans attendre une minute de plus, après les présentations de tous, Ariane lance la première chanson et c'est Dorothée avec Non non ne dis pas, qui ouvre le bal. Pour cette dixième interprétation cette saison, mais pour la première fois en live, on peut constater que le public présent chante avec elle les paroles de ce premier single du dernier album paru en novembre 94. Un public qu'elle remercie à la fin de sa prestation, alors qu'Ariane la rejoint sur scène (et la surprend d'ailleurs) pour une petite "surprise".

Ariane n'est d'ailleurs pas seule, et alors que les enfants réclament "une autre, une autre" chanson, elle présente Neige Lucioni, la redactrice en chef adjointe du magazine de télévision Télé-Loisirs. Le magazine remet chaque année des récompenses décernées par le public, ou en tout cas par ses lecteurs. Là ou Télé 7 Jours (ou Les Victoires de la Musique) sont attribuées par un jury de professionnels, le magazine a pris le contre-pied en demandant à ses nombreux lecteurs de voter pour les chaînes, émissions ou animateurs préférés. Un peu comme quand le Club Dorothée demande à son public de decerner les Club d'or. Et cette saison, l'Ecran d'or de la meilleure émission pour la jeunesse a bien sûr été remporté par... Dorothée ! Elle reçoit donc ce prix en direct des mains de Mme Lucioni. Le public présent lui fait une ovation alors que cette dernière rappelle qu'il est l'expression du jury populaire, chose à laquelle l'animatrice vedette ajoute que "c'est la seule vraie récompense", en la remerciant pour ce prix. Le Club Dorothée continue et alors que les 3 Héros s'occupent de l'enchaînement suivant, on peut apercevoir en arrière-plan que Dorothée brandit fièrement son prix face au public, avant de quitter la scène pour laisser place à l'artiste suivant.


Quand il chante, les filles s'évanouissent selon les animateurs de l'émission, alors ils ont prévu un brancard. En tout cas, le public le réclament et c'est ensemble qu'ils lancent Anthony Dupray, dont Ariane aime toujours rappeler qu'elle le connait bien (c'est elle et Rémy qui le produisent chez AB). Il vient cette fois-ci interpréter un autre extrait de son album Rêves... de 1994 : Tu me fais de l'effet. Un titre qui n'est pas resté dans les annales, il s'agit sûrement de sa seule exploitation sur la scène du Club Dorothée.

Pour enchaîner avec la chanson suivante, ce sont les 3 Héros et leurs fausses interviews qui sont mis à contribution : ils sont allés recuellir dans la rue les messages destinés aux mamans des personnes interviewées. Nous retrouvons à nouveau un ancien personnage échappé d'un asile incarné par Patrick, et apparu lors de l'été 94 (très riche en personnages loufoques). Mais c'est aussi l'occasion de retrouver Corbier qui chante un petit extrait du Maman de Dorothée, avec évidemment une chute du refrain différente... Toute cette petite mise en scène pour introduire Regarde Maman, la dernière chanson de Manuela, adressée à sa mère donc. Un single qui sortira d'ailleurs le 26 juin suivant.


Après cette chanson toute en émotion, place à la prestation "atypique" de l'émission. Chaque semaine, des artistes reprennent un vieux tube de la musique américaine, parfois accompagnés de Dorothée. Et ce mercredi, c'est donc en trio avec Christine et Stéphanie, et accompagnées par Martine et Francine qu'elles vont chanter ensemble Boogie Woogie Buggle Boy des Andrew's Sisters. Une chanson enregistrée pendant la seconde guerre mondiale, qui a traversé les décennies et que tout le monde a forcément entendue, dans sa version originale ou dans une reprise. Ici nos chanteuses jumelles la reprennent aisément, vu que c'est en anglais, et il est amusant de voir Dorothée galérer quelques secondes dans ce flot de paroles anglo-saxonnes intense. On notera aussi l'effort fait sur les costumes pour les soeurs Ever (identiques à ceux des interprètes originales) et la réalisation avec l'apparition des bandes noires en haut et en bas pour donner un côté cinématographique à la séquence. Une séquence qui trouve son origine dans le Dorothée Réveillon Rock'n'roll Show du 31 décembre 1993, durant lequel Nana Mouskouri et Hélène étaient les deux autres membres du trio !

 

C'est l'heure de la pub, alors on quitte le Super Club Dorothée pour près de 5 minutes. Au retour de cette coupure, Dorothée, Ariane et Patrick (ainsi que Jacky et Corbier à nouveau déguisés en anges) introduisent leur groupe préféré : Les Musclés. L'orchestre va interpréter en direct, depuis son estrade, un titre de leur dernier album La Plaine Saint Denis : La Muscladance. Pour faire vivre la scène, les Windo's ont rejoint le centre du plateau et les cinq animateurs participent aussi à cette chanson très interactive. Il faut taper des mains, des pieds et les filles doivent embrasser les garçons, évidemment... On se demande d'ailleurs si Ariane n'embrasse pas Corbier sur la bouche ! On notera que le quintuor d'animateurs prend toujours du plaisir à partager des séquences avec Les Musclés, comme une reminiscence des premières saisons où le groupe était souvent partie prenante de l'animation des émissions d'après-midi.

Une fois cette Muscladance enflammée terminée, c'est au tour des jumelles de revenir chanter sur la scène du Super Club Dorothée. Pour offrir cette fois leur chanson Mets un peu de musique, qu'elles avaient interpreté pour la première fois il y a deux semaines. L'occasion de ré-entendre ce titre aux sonorités de Ca donne envie de chanter de Dorothée.

Et c'est d'ailleurs Dorothée qui va comme d'habitude clotûrer l'émission, et c'est une nouvelle fois avec un titre de son dernier album, et même un tube, pour la première fois en live : Des millions de copains. Pour cette prestation, elle est accompagnée par les petits chanteurs d'Asnières. Pour l'anecdote, il existe une version de cette chanson qui a été enregistrée avec les choeurs faits par ces enfants à la place des choeurs classiques de Martine et Francine, et qui n'a jamais été éditée. Pour le final, la star est rejoint par tout le monde sur scène pour chanter avec elle, et même Ariane, placée juste à ses côtés, participe activement. Le générique démarre, alors que Dorothée laisse son public chanter le refrain seul comme elle aime le faire. Il est 17h21 quand l'émission rend l'antenne, nous laissant juste entendre un "merci" de conclusion de Dorothée.


Sur le plateau la chanson se poursuit encore quelques instants, Dorothée la conclue avec ces mots pour les enfants présents : "et je dois vous dire sincèrement que nous ici au Club Dorothée, nous savons que nous avons des millions de copains, et c'est vous. De la part de tout le monde, merci à vous tous et bravo à vous" le tout en les applaudissant avec tout l'équipe. Puis place à une séance photo, pour marquer le coup et promouvoir l'Ecran d'or, tout le monde reste sur scène avec elle (les Musclés la rejoignent) et Neige Lucioni. Une photo de groupe, pour laquelle elle "veut (s)es animateurs avec elle " comme elle le dit, que l'on retrouvera dans le Dorothée Magazine trois semaines plus tard (ci-dessous). Toujours côté coulisses, dès le lendemain de ce direct, Dorothée et son équipe partent au château de Maintenon près de Versailles pour deux jours, tourner les premières émissions des vacances d'été...



 

Avec près de 900 000 téléspectateurs, le Super Club Dorothée est à nouveau en baisse et ne rassemble que 24,6% du public. Il reste toutefois leader d'une courte tête face à Chalu Maureen jusqu'à 17h10. Mais la coupure pub n'aide pas le programme, et France 2 passe en tête à ce moment-là puisque l'épisode de Seconde B commence simultanément, ainsi que Les aventures de Tintin sur France 3. La seconde partie de l'émission est donc devancée par ses deux concurrents directs. Chose assez rare à l'époque !

 


 

Rendez-vous la semaine prochaine pour le dernier Super Club Dorothée de la saison, un spécial fête de la musique !